La réunion avec Nando Bodha, «très animée», a duré plus d’une heure et demie. Les délégués syndicaux rencontrés au Paille-en-Queue semblent peu satisfaits. Il n’y a aucune garantie concrète de la part du ministre du Transport et des Infrastructures publiques quant à la préservation d’emploi avec l’arrivée du Metro Express, disent des délégués de la United Bus Service et de la National Transport Corporation (NTC).

Du côté de la NTC, vient s’ajouter le fait que les négociations collectives pour revoir les salaires et conditions de travail n’ont toujours pas été initiées… depuis août 2016. Les ressources humaines seraient à blâmer, selon Reeaz Chuttoo. Nando Bodha, dit le syndicaliste, à jusqu’à début juillet pour s’assurer que ce processus démarre enfin.