Après avoir touché plusieurs petites entreprises de secteurs tels que le textile, l’agriculture, l’industrie et l’agro-alimentaire, la plateforme Made in Moris souhaite désormais se lancer dans la culture. Le but étant de professionnaliser le secteur, d’améliorer la qualité du contenu et de permettre aux artistes de se développer économiquement sur le long terme.

Face à la presse au Café du Vieux Conseil, à Port-Louis ce jeudi 4 octobre, Shirin Gunny, la Chief Operating Officer de Made in Moris, indique que deux musiciens, notamment The Prophecy et Bigg Frankii, ont bénéficié du label sur leur album respectif. Bien que des artistes puissent commencer à s’enregistrer, le projet prendra réellement son envol au début de l’année prochaine. En effet, la plateforme a d’abord souhaité au Momix (Mauritius Music Expo), un marché de musique mauricien, afin de peaufiner un cahier des charges.

Un tel exercice permettra de mieux structurer les démarches et de donner un encadrement adéquat aux artistes. Le label Made in Moris sur un produit coûte environ Rs 7 000 annuellement aux entrepreneurs.