Le Conseil des ministres a avalisé la décision aujourd’hui. Les femmes cleaners chargées du nettoyage des écoles seront employées par une filiale de Landscope Mauritius. Landscope (Facilities) Co. Ltd agira comme un fournisseur de services de nettoyage professionnel notamment aux établissements scolaires.

Cette décision fait suite aux recommandations du High Powered Committee présidé par Dev Manraj et mis sur pied suivant la grève de la faim des femmes cleaners. Si elles l’acceptent, cette solution leur garantit un meilleur salaire et de meilleures conditions d’emploi, assure le Premier ministre Pravind Jugnauth. Il assistait aux premiers paiements des allocations sous le régime de «negative income tax» à la Mauritius Revenue Authority, ce vendredi 24 novembre.

Les cleaners de moins de 65 ans seront employées à plein temps et se verront proposer un contrat de deux ans. Celui-ci pourra être renouvelé après évaluation des performances.

Les cleaners de plus de 65 ans ne seront pas embauchées. Le plan de retraite qui leur est proposé comprend le paiement d’une indemnité pour chaque année de service.

La Confédération des travailleurs du secteur privé, qui représentent ces femmes cleaners, avait donné son accord quant au rapport – «consensuel», selon le syndicaliste Jack Bizlall -, tout en restant prudente.