La marche était, certes, pacifique. Le mécontentement de ces enseignants du secondaire était, lui, palpable. Rassemblés sous un front commun, ils sont descendus dans les rues de la capitale pour protester contre le rapport 2016 du Pay Research Bureau.

La liste des points contestés par la Government Secondary School Teachers Union (GSSTU), l’Education Officers Union et la Mahatma Gandhi Institute Employees Union est longue. Vikash Ramdonee, président de la GSSTU, le résume ainsi : le document livré en mars dernier est « bâclé, sans vision ». Et leur statut « a pris un sale coup » au vu des mesures préconisées cette année.

Ramdonee appelle à la solidarité des éducateurs « pour défendre [leur] dignité ».

Le front commun a entamé sa marche, à 11h, au Champ-de-Mars. Les protestataires ont rallié le jardin de la Compagnie, en passant devant les locaux du Pay Research Bureau.