Une exposition pour retracer les émeutes d’étudiants en 1976 à Soweto, en Afrique du Sud, de même que les leçons que l’on peut en tirer. C’est ce qu’organise le Centre Nelson Mandela pour la culture africaine (CNMCA) dans le cadre de la Journée de l’enfant africain, décrétée en 1991 en souvenir de ce massacre. Les enfants mauriciens doivent connaître ces événements, qui ont marqué l’Histoire, a déclaré Aurore Perraud à l’issue de l’inauguration aujourd’hui, à l’auditorium Octave Wiehé.

Cette exposition est aussi l’occasion de leur rappeler leurs droits mais aussi leurs responsabilités, poursuit la ministre du Développement de l’enfant. Un pan de l’exposition, fruit du travail du département recherche et documentation du CNMCA, y est d’ailleurs consacré. De même qu’une brochure du ministère de Perraud.

Quelle est la pertinence des événements de Soweto pour Maurice ? Pour Stéphan Karghoo, Head of Research au Centre Nelson Mandela, la marche pacifique qu’ont menée ses étudiants, qui protestaient contre l’utilisation exclusive de l’afrikaans dans leurs salles de classe, démontre l’esprit et le travail d’équipe, mais aussi ce que peut accomplir l’unité face à l’adversité. Car ses étudiants, dit-il, avaient tout contre eux dans cette Afrique du Sud en plein apartheid : le pouvoir en place, le gouvernement, la police…

Les forces de l’ordre ont d’ailleurs riposté avec violence à cette marche qui a démarré pacifiquement, à coups de gaz lacrymogène et de balles. Des centaines de morts et des milliers de blessés se sont comptés par milliers durant les semaines d’affrontement qui s’ensuivirent.

« On ne vient pas encourager les manifestations estudiantines », déclare dans un sourire Stéphan Karghoo, faisant référence aux récents remous dans certains collèges de l’île. « On vient montrer aux élèves l’exemple de ces jeunes qui se sont mis ensemble, ont coopéré pour contester l’injustice, ont tenu bon malgré tout pour leurs convictions. On vient leur dire qu’ensemble, on peut faire de grandes choses. »

L’exposition, itinérante, fera escale ce mercredi 17 juin au collège New Devton, à Rose-Hill. Les élèves ont monté un spectacle mêlant slam, poésie, chants, danse pour marquer la Journée de l’enfant africain. Une projection du film Sarafina, suivie d’une discussion, y est aussi prévue à l’intention des collégiennes en Lower et Upper VI.

Le dimanche 21 juin, c’est dans le Sud que cette exposition sera visible de 9h à 13h au Pointe-Canon Creativity Centre du ministère des Arts et de la Culture.