Ils ne faibliront pas. Des clients du défunt groupe BAI entament aujourd’hui une grève de la faim. Non satisfaits des explications du ministre Sudhir Sesungkur, le jeudi 4 mai sur une radio privée, puis à leurs représentants lors d’une réunion le lendemain, ils maintiennent cette action qui a été passée au vote, il y a quelques jours.

Ils sont quelque 5 000 souscripteurs au plan Super Cash Back Gold et investisseurs à espérer le remboursement qui leur avait été promis. Certains clients du SCBG n’ont reçu qu’une première tranche de Rs 500 000 bien qu’ayant investi une somme plus conséquente.

D’autres attendent toujours que leur dossier soit «cleared» par la Financial Intelligence Unit.

Sudhir Sesungkur a, en fin de semaine dernière, requis une liste des personnes en attente avec tous les détails relatifs à leurs réclamations. Le ministre de la Bonne gouvernance a notamment avancé qu’il y a eu une part de mauvaise gestion de ce dossier sous son prédécesseur, Roshi Bhadain. Et réclamé du temps, à l’approche du délai du 30 juin, pour trouver une solution à la satisfaction de tous.

Salim Muthy, porte-parole des clients de SCBG et de BAM, indique que ces derniers ne lâcheront rien. La grève sera maintenue, dit le travailleur social, jusqu’à ce que débutent les paiements promis.

Les grévistes sont installés sur le ruisseau du Pouce, à côté du jardin de la Compagnie à Port-Louis.

En parallèle, les préparatifs pour des poursuites contre l’Etat vont bon train.