Le ministre de l’Agro-industrie ne plaisante pas avec le prix des légumes. Les premières cargaisons de choux, choux-fleurs et carottes sont arrivées par avion d’Afrique du Sud cette semaine. Cela afin de pallier le manque sur le marché local suite aux fortes averses de début janvier et au passage du cyclone Berguitta. Mais Mahen Seeruttun insiste : mieux vaut ne pas faire payer trop cher les consommateurs.

Des officiers du ministère du Commerce, explique-t-il, feront des contrôles réguliers pour veiller au respect des prix recommandés par les autorités pour ces légumes. Les revendeurs qui exagèrent, prévient Seeruttun, ne pourront pas s’approvisionner auprès de l’Agricultural Marketing Board une seconde fois.

Le public est aussi invité à rapporter tout cas suspect.