Des « annonces fortes », un comité trimestriel privé/public considéré comme « une bonne nouvelle »… Les différents acteurs du secteur public interrogés à l’issue de la présentation par le Premier ministre de sa Vision 2030 sont unanimes à reconnaître « l’engagement personnel » de sir Anerood Jugnauth.

Raj Makoond, directeur du Joint Economic Council, estime ainsi que des objectifs « clairs et précis » ont été posés, notamment en matière d’investissements. Et qu’il faut maintenant « essayé d’opérationnaliser ». Point sur lequel le rejoint Louis Rivalland, CEO du groupe Swan. Raj Makoond souligne, par ailleurs, le « changement systémique » que représente l’appel du PM aux fonctionnaires.

Lilowtee Rajmun, directrice de la Mauritius Export Association, salue pour sa part le « ‘commitment’ du gouvernement » vis-à-vis du secteur manufacturier. Le signal pour les opérateurs actuels et les investisseurs potentiels a été « très fort ». Celui-ci, dit-elle, vient « renforcer nos objectifs pour le développement d’un secteur hi-tech » qui créera de l’emploi.

Pour Jocelyn Kwok, directeur de l’Association des hôteliers et restaurateurs de l’île Maurice, le discours du Premier ministre arrive à un « moment opportun ». « C’est plus rafraîchissant », voire « très motivant », et « augure de bonnes choses pour l’avenir ».

Kee Chong Li Kwong Wing a, lui, noté le changement d’atmosphère dans le hall de la cybertour à mesure que le Premier ministre avançait dans sa présentation. L’ambiance « morose » du début, dit le président de la State Bank of Mauritius, a cédé la place à une « lueur d’espoir ». A chacun maintenant, poursuit-il, d’assumer son rôle et de se mettre au travail.

Rashid Imrith, syndicaliste du secteur public, accueille favorablement la nouvelle loi par rapport à la bonne gouvernance.