Follow Us On

Slider

La « non-réponse » de sir Anerood Jugnauth, les « attaques » personnelles, les amendements à la loi Bhadain…. A l’ajournement des travaux parlementaires aujourd’hui , les députés travaillistes ont animé un point de presse durant lequel ils sont revenus sur certains faits de cette séance.

Sir Anerood Jugnauth, avance Shakeel Mohamed, a « dérapé » au lieu de répondre à la question qui lui avait été adressée. Celui-ci a balancé au chef de file des rouges au Parlement un commentaire concernant « Gorah Issac ». Des propos, qu’il qualifie de « menaces » et d’« attaques », que le député travailliste a vivement condamnés. Tout comme il déplore la réaction de la Speaker Maya Hanoomanjee. Cette dernière, dit-il, a « démontré que nous avons raison de douter qu’il n’y a pas d’impartialité ».

Pour le Parti travailliste, les amendements proposés par Roshi Bhadain sont  « cosmétiques ». Shakeel Mohamed rappelle que la présidente de la République s’est prononcée sur le Good Governance and Integrity Reporting Bill avant même que celui-ci ne soit présenté. Et de s’interroger : « Comment peut-on s’attendre à ce que madame la présidente fasse preuve d’indépendance et qu’elle n’agira pas comme un rubber stamp pour tout ce que décidera le gouvernement ? »

Les rouges sont également revenus sur la Private Notice Question de ce matin, à laquelle le ministre des Finances a répondu à la place du Premier ministre. Pour Ezra Jhuboo, c’est là une « occasion manquée » d’apporter des éclaircissements sur le traité fiscal Inde-Maurice. Shakeel Mohamed rappelle, pour sa part, que c’est le droit du parlementaire de poser des questions et le devoir aux ministres et au Premier ministre d’y répondre.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in News, Videos
Clash entre SAJ et Shakeel Mohamed au Parlement

La tension est montée d’un cran dans l’hémicycle durant le Prime minister’s Question Time. Face à Shakeel Mohamed qui l’interrogeait...

Close