Follow Us On

Slider

Météo Maurice a désormais un nouvel outil en main pour prédire des pluies torrentielles bien à l’avance et dans un court délai, ainsi qu’à évaluer avec précision les rafales d’un cyclone. Le tout nouveau radar Doppler de technologie japonaise qui se faisait désirer depuis dix-sept ans a enfin été inauguré ce mercredi 3 avril au Trou-aux-Cerfs par le Premier ministre Pravind Jugnauth.

Un tel équipement aurait pu sauver la vie de quatre personnes en 2008 et onze autres en 2010, l’ancien étant tombé en panne en 2002, après un quart de siècle de service, lors du passage du cyclone Dina. La Japan International Cooperation Agency (JICA) était prête à aider Maurice pour lui fournir un nouveau radar, mais le dossier dormait au bureau du Premier ministre.

Ce n’est qu’après le drame de 2008 que l’hôtel du gouvernement s’est souvenu des Japonais, mais a attendu les crues de 2010 pour prendre contact avec eux. L’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam avait alors profité de son passage à la 5ème Conférence internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique pour relancer le dossier.

En 2013, un don de Rs 437 millions a été finalisé, l’accord a été signé en 2015 et le chantier a démarré l’année suivante. Depuis l’an dernier, le bâtiment était fin prêt, mais il a fallu former les météorologues pour l’utilisation du radar. Dans son discours, le Premier ministre a fait état du changement climatique et de la nécessité d’avoir recours aux dernières technologies pour mieux prédire les pluies torrentielles.

L’événement a été diffusé en direct par la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) et les personnes présentes ont été invitées pour faire une «standing ovation» au Premier ministre pour le «remercier» pour «tout le travail qu’il est en train d’accomplir».

Facebook Comments