Paul Bérenger n’a qu’à s’en prendre à lui-même pour les départs au sein des instances dirigeantes et les récentes démissions dans plusieurs régionales au Mouvement militant mauricien (MMM). C’est l’avis du Mouvement patriotique (MP), le parti fondé par des anciens cadres mauves. Son président, Alan Ganoo, se dit «triste» qu’un « grand parti qui a façonné l’histoire du pays se retrouve au ras du sol». Jean-Claude Barbier évoque le déni de la réalité de Paul Bérenger et son entêtement à ne pas voir le «déclin» du parti du cœur.