S’il salue le fait que l’économie est revenue en haut de l’agenda du gouvernement, le MMM note toutefois que cet exercice est un désaveu pour le ministre des Finances. Et qu’il vient démontrer que sir Anerood Jugnauth s’est rendu compte de la perte de confiance à laquelle fait face le gouvernement. Le parti du cœur estime, cependant, que les objectifs économiques présentés le samedi 22 août dernier sont « irréalistes et irréalisables ».

Que Maurice devienne un high income earning country dans cinq ans ? Du « rêve », affirme Reza Uteem, en considérant le taux de croissance actuel. La dette publique « est appelée à se détériorer », poursuit le président de la commission économie et finance du MMM, notamment à cause des répercussions de l’affaire BAI. Et « tous les indicatifs sont au rouge », soutient-il.

Au chapitre des propositions avancées : « rien de nouveau », lance Reza Uteem. Que ce soit par rapport au discours-programme, au Budget en mars dernier, voire même aux discours du Budget du régime précédent à qui SAJ emprunte certaines mesures, selon le cadre mauve. L’absence de certaines thématiques, poursuit-il, est toutefois notable. Et de lister, au rang des « grands oubliés » : l’agriculture, la sécurité alimentaire, le développement humain, l’environnement, la perte du pouvoir d’achat ou encore les PME, pourtant appelées à devenir un pilier économique selon le Budget 2015-2016, rappelle le président la commission économie.

Comment le secteur privé trouvera-t-il les moyens pour investir tel que l’entrevoit le Premier ministre ? Et notamment pour lutter contre la pauvreté ? s’interroge le MMM. D’autant que « les grandes entreprises mauriciennes sont surendettées », explique Reza Uteem, et le taux d’épargne (12%) insuffisant pour mobiliser les ressources nécessaires pour accroître l’investissement.

Par ailleurs, « Maurice, c’est l’Afrique », selon Reza Uteem. Et pas qu’une passerelle vers le continent. A ce titre, le MMM suggère la mise sur pied d’une Africa Policy Unit qui coordonnera les actions entreprises au niveau des divers ministères et développera une politique cohésive sur l’Afrique.

Photo : Reza Uteem, qui préside la commission économie et finances du MMM, est entouré de Pradeep Jeeha et de Steve Obeegadoo.