Son coup d’éclat à la Commission électorale, en mai dernier, lui a valu une convocation aux Casernes centrales. Danrajsingh Aubeeluck a été entendu par les enquêteurs du Central Criminal Investigation Department ce mardi 30 juin. Le leader du Party Malin a été autorisé à rentrer chez lui au bout de 3h30 d’interrogatoire.

Siven Tirvassen, son avocat, affirme que son client a donné sa version des faits et qu’il « a coopéré avec la police ». L’homme de loi estime toutefois que « nos institutions doivent accepter la critique ». Et que Danrajsingh Aubeeluck doit pouvoir « exprimer son opinion ».