Le gouvernement pratique une politique de division des travailleurs, estiment les syndicalistes du collectif 1er-Mai. Qui s’accordent à dire que les amendements aux lois du travail sont plus que urgents. Et que le régime au pouvoir devra tenir compte de la classe des travailleurs.

«Ar nou non!» s’exclame Jane Ragoo de la Confédération des travailleurs du secteur, résolument opposée à la réforme de l’eau telle que prônée par Ivan Collendavelloo.

Si le gouvernement pratique une «politique de division de la classe des travailleurs», il devra en revanche tenir compte du rassemblement d’aujourd’hui à la place Pierre Renaud, à Beau-Bassin, estime Reeaz Chuttoo.

Atma Shanto sent, pour sa part, l’émergence d’une nouvelle force dans le pays. Les jeunes, affirme le président de la Fédération des travailleurs unis, ne se reconnaissent pas dans les partis traditionnels.