La centrale syndicale n’est pas contre une forme de soutien aux partis politiques. Mais le financement direct, tel que décrit par le ministre Nando Bodha dans un entretien cette semaine, est synonyme de trafic d’influence pour la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP).

Les contributions devraient plutôt être versées dans un fonds que gérerait le gouvernement, suggère Reeaz Chuttoo. Le financement devrait également se faire durant la campagne et non post-élections. «Ou pa rekonpans vinker», fait valoir le président de la CTSP.

Il a également abordé la nécessité d’une réforme du National Pension Fund. Tandis que Jane Ragoo, secrétaire générale, veut savoir ce qui bloque l’adoption d’un portable severance allowance. D’autant que Business Mauritius y serait favorable.