Elle devra expliquer la nature de ses relations avec Navind Kistnah, l’homme derrière l’importation d’à peu près Rs 1,7 milliard d’héroïne de l’Afrique du Sud, et pourquoi il lui a viré de l’argent. Une habitante de la cité NHDC de Cottage, village proche de Goodlands, a reçu la visite de l’Independent Commission against Corruption (ICAC) ce lundi 23 juillet après qu’un «audit trail» sur les comptes du suspect a révélé qu’il lui a versé au moins Rs 300 000.

Une perquisition de sa maisonnette a été menée à la mi-journée en présence de la Police Dog Unit. L’exercice a permis aux enquêteurs de mettre la main sur des bijoux valant au moins Rs 300 000, des bouteilles d’alcool de marque ainsi que ses relevés bancaires. La femme au foyer de 28 ans a été emmenée aux locaux de la Commission anticorruption à l’issue de cet exercice pour l’inventaire des objets saisis.

La jeune femme devra se présenter à Réduit mardi matin pour s’expliquer. Notamment sur son train de vie, sa maisonnette étant la mieux lotie de tout le quartier, disposant même de caméras de vidéosurveillance. Elle pourrait être inculpée de blanchiment à titre provisoire dès mardi.

Cela fait des mois que l’ICAC passe au peigne fin les relations de Navind Kistnah, le lieutenant du caïd emprisonné Peroomal Veeren. A un moment donné, les enquêteurs avaient eu vent qu’il fréquentait assidûment une habitante de Plaine-Verte. Cette piste ne s’est toutefois pas avérée. Il y a une semaine, l’habitant de Petite-Rivière a été entendu au quartier-général de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) par l’ICAC.