L’ex-Premier ministre devra encore patienter pour savoir s’il fera face à des charges formelles suivant l’enquête pour blanchiment d’argent dont il fait l’objet.

L’affaire a été appelée en Cour de Curepipe, ce jeudi 16 mars.

La poursuite, explique Gavin Glover, qui défend Navin Ramgoolam, attend des informations de Dubaï.

L’affaire a donc été renvoyée au 28 juin.

Navin Ramgoolam avait été arrêté en février 2015. Quelque Rs 220 millions en roupies et en devises étrangères avaient été découverts dans des coffres-forts lors d’une perquisition à son domicile.