Comment concilier travail et vie privée, les crèches d’entreprises, les femmes aux conseils d’administration, la perspective internationale… Ces quatre thématiques ont fait l’objet de discussions, hier, lors de la conférence consacrée à l’Initiative for Gender Diversity in Leadership du Mauritius Institute of Directors (MIoD).

Cette initiative veut promouvoir la présence des femmes aux postes de haut niveau, notamment au sein des conseils d’administration. Cette conférence n’étant que le coup d’envoi d’une discussion que le MIoD veut inscrire dans la durée.

Les discussions ont réuni, sur quatre panels différents, la présidente de la République, des ambassadrices et hauts-commissaires, ainsi que des représentants des secteurs public et privé.

Le premier panel était axé sur l’international, avec la présidente de la République Ameenah Gurib-Fakim, Susan Coles, Haut-commissaire australienne, Marjaana Sall, ambassadrice de l’Union européenne, et Melanie Zimmerman, chargée d’affaires US. Elles ont relaté les difficultés auxquelles elles ont fait face au cours de leurs carrières. les discussions étaient modérées par Helene Budliger Artieda, ambassadrice suisse.

Le deuxième panel, modéré par Namita Hardowar de Women in Networking, s’est penché sur les crèches sur les lieux de travail. Virginie Corneillet et Parvez Edoo, représentants d’ENL et de la United Basalt Product, parmi les premières entreprises à proposer ces structures d’accueil des jeunes enfants à leurs employés, en ont tous deux souligné les avantages. Dont celui de réduire les départs et les absences du personnel.

Les autres intervenants : Nousrath Bhugeloo d’ABAX Corporate Services, Matthieu Discour de l’Agence française de développement, Sridhar Nagarajan de la MauBank, et Ranee Nundah de la Child Development Unit.

Comment concilier vie professionnelle et vie privée a été le sujet des débats du troisième panel, modéré par Gail Lumby, de Korn Ferry Hay Group. Ce qu’il en est principalement ressorti : il n’y a pas de ligne directrice pour encadrer le flexi-time. Selon les intervenants, cela reste encore un travail à accomplir d’autant plus que chaque entreprise fait face à ses propres contraintes.

Les intervenants : Aurélie Antoine d’IBL, Joya Appadu d’EY Africa, Gérard Boullé d’Eclosia, Bertrand Casteres de la Mauritius Union, Michael Ho Wan Kau de PwC Mauritius, et Dev Sewgobin de Barclays Bank Mauritius.

Le quatrième panel, modéré par Juan Carlos Fernandez Zara, s’est concentré sur les conseils d’administration. Il en est ressorti que l’argument selon lequel les femmes ne sont pas intéressées à y siéger ne tient pas la route. Mais qu’il faut d’abord les encourager à grimper les échelons au sein des entreprises afin d’aspirer à rejoindre les boards.

Les intervenants : Amélie Audibert de CIEL, Renu Audit du groupe CIM, Sunil Benimadhu de la Stock Exchange of Mauritius, Aruna Radhakeesoon de Rogers, Nathalie Venis de Petredec.

Ces échanges, qui se sont déroulés hier à l’hôtel Le Méridien, se poursuivront avec la mise sur pied, par le MIoD, de groupes de travail. Ceux-ci réuniront les entreprises mais aussi les entités du secteur public qui le souhaitent autour des thématiques des panels 2 à 4. L’idée étant de déboucher sur des solutions qui pourront être mises en pratique.

Infos pratiques

Contacter le MIoD au 468.10.15. E : contact @miod.mu