Le regroupement n’en démord pas. Il doit y avoir un référendum sur le projet Metro Express. La Plateforme Anti Metro en appelle, cette fois-ci, à la présidente de la République. Le collectif souhaite d’abord rencontrer Ameenah Gurib-Fakim. Puis, qu’elle aborde ce sujet lors de ses réunions hebdomadaires avec le Premier ministre.

La présidente, rappelle Jayen Chellum, est chef de l’Etat. Et a présenté le programme gouvernemental où l’Alliance Lepep d’alors s’engageait à des référendums sur des «sujets importants et d’intérêt public».

Le projet de métro léger, indique le coordinateur de la plateforme, est l’un de ces sujets. Pourtant, il n’y a pas eu de consultation populaire de cet ordre avant que le gouvernement ne décide de le mettre sur les rails.

Si cet appel à la présidente ne donne rien, la Plateforme anti métro lancera sa campagne nationale et une pétition.

Photo : Raj Appadu, Venoo Ramasamy, Jayen Chellum, Devianand Narrain, Pooranen Sungeelee et Antoine Cangy