Ils ont rejeté, dans leur grande majorité, le rapport salarial avalisé pour le personnel de la Mauritius Revenue Authority. Or, à en croire Jean Claude Jonckeer, président du syndicat, la direction ferait pression sur les employés pour qu’ils signent l’option form. Signifiant ainsi qu’ils acceptent ou rejettent le rapport.

Pourtant, le délai pour signer l’option form avait été fixé au 28 décembre, fait remarquer Jonckeer. En outre, le syndicat a déclaré litige sur le rapport, poursuit le président du la MRA Staff Association. Et ce depuis le 26 décembre. Proposant, à la place, le début de négociations collectives sur un «certain nombre de points litigieux et de certaines propositions qui n’ont pas été retenues», note le courrier de décembre.

Le syndicat s’est tourné vers l’Employment Relations Tribunal. Dont il demande l’intervention contre les «mesures coercitives» de la direction pour faire accepter le rapport salarial et pour l’ouverture des négociations collectives.

Le recours à la Commission de conciliation et de médiation n’est pas à écarter, prévient Narendranath Gopee. Le syndicaliste, président de la Federation of Civil Service and Other Unions, réclame pour sa part la «révocation» de Sudhamo Lal, le directeur général de la MRA.

Nous avons sollicité le service de communication de la MRA pour une réaction.