Ce soutien financier de l’Etat devait prendre fin avec l’entrée en jeu de repreneurs pour les fleurons du groupe BAI. L’hôpital Apollo Bramwell continuera toutefois à bénéficier de la ligne de crédit accordée par la Banque de Maurice. L’objectif étant que dans six mois, l’établissement de soins privé soit « fonctionnel ». C’est ce qui ressort de la réunion qui a eu lieu, aujourd’hui, entre des membres de la Confédération des travailleurs du secteur privé, qui représentent les employés de l’hôpital Apollo Bramwell, et le secrétaire financier Dev Manraj.

Reeaz Chuttoo, porte-parole du syndicat, explique ainsi que des mesures seront prises dès cette semaine pour remettre de l’ordre. Un Management Steering Committee sera mis sur pied. Il comprendra un représentant syndical et sera présidé par la National Insurance Company Health Care. L’Executive Committee, qui sera composé de représentants de chaque département de l’hôpital privé, se chargera du day-to-day running, précise Reeaz Chuttoo.

Revenant sur les départs d’employés de l’établissement de soins notés aujourd’hui, Reeaz Chuttoo note qu’il ne s’agit pas là de « licenciement » mais de départ négocié selon les termes de leurs contrats. Le syndicaliste rassure également : les compagnies « satellitaires » de la BAI créées pour offrir leurs services à l’hôpital Apollo Bramwell n’ont pas été oubliées. Quant aux travailleurs étrangers employés sous contrat à l’hôpital qui étaient aussi dans l’incertitude, leurs permis de travail seront renouvelés, assure Reeaz Chuttoo.

La réunion d’aujourd’hui a aussi été l’occasion de discuter de l’avenir de l’établissement, notamment la conversion en un centre hospitalier universitaire, les discussions en cours avec le groupe indien Apollo Hospitals pour un partenariat ainsi que l’accent renforcé que l’Etat souhaite apporter au tourisme médical.