Maurice était-il prête pour mettre en place une politique d’ouverture des données ? Une délégation de la Banque mondiale est actuellement au pays pour s’en assurer. Un atelier de travail s’est tenu à l’Hôtel du gouvernement, ce lundi 8 juin, pour expliquer ce projet et ses avantages.

L’un des avantages certains, explique Anat Lewin, ICT Policy Specialist de la Banque mondiale, est la valeur économique qu’apporte l’Open Data. Comment ? Des produits et services peuvent être développés ou renforcés à partir des données rendues disponibles gratuitement. Des améliorations sont également notées, là où ce projet a été mis en place, poursuit Anat Lewin, au niveau de la transparence et de l’accountability. Les premiers bénéficiaires étant souvent, dit-elle, les ministères quand il s’agit de données se rapportant aux performances des écoles ou des hôpitaux, ou encore aux budgets.

Enfin, et non des moindres, l’Open Data a un impact direct sur le policy making du gouvernement, soutient Anat Lewin. En permettant d’améliorer la qualité des décisions prises. Anat Lewin souligne qu’avec l’Open Data, ce sont des données non sensibles qui sont rendues publiques. Et qu’elles profitent aux citoyens.

Pravind Jugnauth a saisi cette occasion pour réitérer l’engagement du gouvernement Lepep pour faire voter une Freedom of Information Act.