Follow Us On

Slider

Une enseignante, de surcroît chef de département, a été licenciée il y a peu par le Hindu Girls College. L’incident déclencheur, selon elle : elle a remis en cause l’obligation faite de signer un document portant sur les parkings payants dans l’enceinte de l’établissement.

C’est le fait que l’enseignante est membre de la Union of Private Secondary Education Employees qui pose problème, à en croire le syndicat. Qui affirme que les relations industrielles se sont dégradées depuis la prise de fonction du manager, au premier semestre de 2018.

Le syndicat compte entamer des actions légales et brandit aussi la menace d’une grève de la faim. Avant cela, la Hindu Girls Association tiendra son assemblée générale le samedi 30 mars. Une manifestation est prévue le 2 avril devant le collège privé à l’heure du déjeuner.

Contacté pour une réaction, le management de l’établissement n’a répondu ni aux appels, ni aux messages qui lui ont été adressés. Quant à la rectrice, le secrétariat nous a informé qu’elle n’était pas là.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, News, Videos
[Face-à-face] Uteem et Fowdar débattent de la rentrée politique et du rapport de l’Audit

La rentrée parlementaire a été riche en rebondissements. Entre la démission de Vishnu Lutchmeenaraidoo et l’assurance de Pravind Jugnauth qu’une...

Close