Le ministre de la Santé confirme : un patient atteint du virus de grippe A H1N1 a succombé aujourd’hui. Ce qui porte à 4 le nombre de personnes décédées à cause de la grippe.

«Nous ne cachons rien», a insisté Anwar Husnoo à une question d’un journaliste. Soulignant qu’au contraire, le ministère dont il a la charge joue la carte de la transparence et fournit des informations presque au quotidien.

Anwar Husnoo précise que l’homme décédé ce lundi 5 juin était âgé de 81 ans et souffrait déjà «problèmes très graves».

Le ministre se veut rassurant et rappelle que la campagne de vaccination gratuite se poursuit dans les hôpitaux régionaux et les dispensaires, du lundi au samedi.

Interrogé sur de possibles «cafouillages» dans les hôpitaux, Husnoo insiste sur le fait que le personnel a été formé et suit les procédures en place. Ainsi, les patients présentant les symptômes de la grippe sont redirigés vers les flu clinics, mises sur pied début juin.

Les personnes particulièrement à risque vis-à-vis de la grippe sont les enfants en bas âge, les femmes enceintes, les patients sous dialyse et/ou souffrant de certaines maladies chroniques (pathologies broncho-pulmonaires chroniques ; bronchite chronique ; asthme ; tuberculose ; maladies cardiovasculaires chroniques ; cancer ; VIH/sida) ainsi que le personnel soignant car exposé au virus.