Mustapha Mohamed n’en démord pas. Celui que l’on surnomme Gandhi maintient sa grève de la faim et de la soif, qui dure depuis une vingtaine de jours déjà. Installé dans un kiosque du Jardin de la Compagnie depuis le début de son action, il milite pour les droits des pêcheurs mauriciens. Et si ses proches s’inquiètent de son état de santé, lui n’en démord pas : il n’arrêtera pas tant que ses revendications ne seront pas prises en compte par les autorités.