Maurice devrait, selon toute probabilité, passer en alerte 3 à 4h ce mercredi 17 janvier. Si Berguitta maintient sa trajectoire vers l’ouest-sud-ouest. C’est ce qui ressort de la conférence de presse du comité de crise mis sur pied.

L’œil du cyclone devrait traverser l’île d’est en ouest, indique Prem Goolaup, directeur adjoint de la station météorologique de Vacoas. Des rafales de 200 km/h pourraient alors être ressenties et causer des dégâts. Berguitta, fait ressortir Goolaup, est de même intensité que les cyclones Hollanda (1994) et Dina (2002).

Les autorités recommandent plus que jamais de prendre les précautions d’usage. D’autant, indique le ministre Etienne Sinatambou, que les conditions cycloniques devraient commencer à être ressenties dans le courant de l’après-midi et durer plusieurs heures.

Il faudra s’attendre, poursuit le ministre, à ce que les réseaux de téléphonie, fixe et mobile, soient affectés.

Chacun doit, par exemple, s’assurer qu’il a sécurisé son domicile et ses biens, fait son stock de provisions, acheté des piles pour la radio.

Le National Emergency Command System est passé en alerte 3, déclare pour sa part Mario Nobin. Tous les services de la police (SSU, SMF, Helicopter’s squad…) sont mobilisés, tout comme les pompiers.

Les endroits à risque de glissement de terrain : Chitrakoot, Vallée-Pitot et Quatres-Sœurs. Un plan d’évacuation a été mis en place.

D’autres endroits à risque : Bassin Loulou, Pont Naturel, Le Souffleur, Gris-Gris, Bassin-Blanc, gorges de la Rivière-Noire, Le Pouce, Les Trois-Mamelles, montagne du Lion, Roche qui pleure, Rochester Falls et Sept Cascades.