Les contrats des Independent Power Producers (IPP) expirent en 2020. Ils ne doivent pas être renouvelés, estime Rezistans ek Alternativ, qui soulignent que leur contribution au réseau électrique est de 60%. Maurice doit se tourner vers les énergies renouvelables. Et pour financer la transition, l’Etat devrait songer à taxer les profits des IPP. Tout en encourageant la production d’énergie verte par les citoyens.

Pravind Jugnauth ne doit pas céder au lobby de Business Mauritius ou des «barons sucriers», soutient Michel Chiffonne.

Kugan Parapen a, de son côté, abordé les taxes sur l’essence et le diesel. Affirmant que la forte taxation est le résultat de la «fiscalité légère» accordée au secteur privé.