Les étudiants n’auront donc plus à débourser une roupie… ou presque ? L’éducation tertiaire sera gratuite pour les Mauriciens à partir de la rentrée 2019, a annoncé le Premier ministre lors de son discours du Nouvel an. Et ce dans les institutions publiques. L’annonce concerne les cours menant à un certificat, un «diploma» ou un «degree», qu’ils soient à plein temps ou à temps partiel.

C’est pour «donner aux jeunes tous les moyens pour se former», a affirmé Pravind Jugnauth dans son discours télévisé sur la Mauritius Broadcasting Corporation.

La Tertiary Education Commission répertorie les établissements suivants comme relevant du secteur public : l’université de Maurice, l’université de Technologie, le Mauritius Institute of Education, le Mahatma Gandhi Institute, le Rabindranath Tagore Institute, l’Open University, l’université des Mascareignes, le Mauritius Institute of Training and Development, le Mauritius Institute of Health et le Fashion Design Institute.

L’éducation, a souligné le chef du gouvernement, est un «élément essentiel» pour le progrès et le développement. Le pays, ainsi qu’il l’avait relevé il y a tout juste un an, est un grand chantier. Et qui dit travaux dit développement, a insisté Jugnauth. Il a remercié les habitants de Beau-Bassin/Rose-Hill, les plus «affectés» par les travaux en cours en vue de la mise en opération du Metro Express.

Le Premier ministre a brossé les grandes lignes de son bilan pour l’année 2018. Citant pêle-mêles les travaux routiers (dont le pont reliant Sorèze à Coromandel et l’échangeur de Phoenix), les hôpitaux en construction, l’entrée en vigueur du salaire minimal et du negative income tax, le regain de confiance des entrepreneurs, la compensation salariale de Rs 400…

Jugnauth s’est réjoui d’un taux de croissance de 3,8%, un taux qu’il juge «très bon» étant donné le contexte difficile sur le plan international. Du reste, le chômage est à son niveau le plus bas «depuis 17 ans», soit à 6,8%.

Le Premier ministre n’a pas manqué de faire ressortir qu’il compte «rester à l’écoute de tout le monde parce que je suis là pour tous les Mauriciens». Et qu’il apporte son soutien là où il peut, à l’instar de celui apporté aux petits planteurs de cannes, aux cultivateurs de thé et aux éleveurs de porc (dont les dettes auprès de la Development Bank of Mauritius ont été rayées).

Jugnauth a assuré aux syndicats du public qui réclament la mise en application du prochain rapport du Pay Research Bureau en 2020 au lieu de l’année suivante qu’il les entend. Tout comme il continue d’avoir une «attention particulière» pour Rodrigues et Agaléga, les personnes âgées…

Sur le plan politique, le Premier ministre réaffirme la nécessité de la réforme électorale (le vote du projet de loi a été reporté). «J’espère que tous les politiciens qui ont à cœur l’intérêt de notre pays comprendront cela», a déclaré Pravind Jugnauth. L’adoption des amendements au Declaration of Assets Act est un «grand progrès pour plus de transparence».