Le rapport du National Coalition against Domestic Violence Committee a été rendu public aujourd’hui. Placé sous l’égide du bureau du Premier ministre, ce comité fait de nombreuses recommandations pour une meilleure prise en charge des victimes de violence domestique. Un travail salué par le Deputy Prime minister Xavier Duval qui a, aux côtés d’Aurore Perraud, procédé au lancement officiel du document.

Parmi les principales mesures, on note le besoin pour la formation continue des services de police appelés à intervenir sur cette problématique. Un atelier de travail est d’ailleurs en cours à la Police Training School, à Curepipe, et prend fin demain. Au total, 145 officiers de police et 8 Enforcement Officers du ministère de l’Egalité des genres y participent.

La structure des foyers d’accueil pour les femmes victimes de violence domestique sera également revue. SOS Femmes ne sera plus la seule association à gérer un shelter, assure Aurore Perraud. Celui-ci devra notamment pouvoir être accessible à toute heure, et fournir un cadre pour une vie de famille la plus normale qui soit, explique la ministre de l’Egalité des genres.

Le rapport fait également des recommandations pour une prise en charge plus rapide au niveau des autorités, et moins contraignante pour les victimes. La mise sur pied d’un Command Centre against Domestic Violence est ainsi préconisée. Cette structure devra agir, entre autres, comme une « one-stop shop department » pour les victimes mais aussi venir en soutien aux différentes instances compétentes.

Les recommandations du rapport ont été renforcées suite à son passage par le Conseil des ministres, assure Xavier Duval. Il reflète la « politique de zéro tolérance » vis-à-vis de la violence domestique, fait comprendre le ministre. Qui promet des amendements « très bientôt » à la législation, des mesures plus strictes qui visent à décourager les actes de violence.

Photo : Au centre, Aurore Perraud, ministre de l’Egalité des genres, et Xavier Duval, Deputy Prime minister, lors du lancement du rapport du National Coalition against Domestic Violence Committee, qui a eu lieu au bureau du Premier ministre.