La Maritime Transport and Port Employees Union (MTPEU) s’élève, elle aussi, contre le projet de privatisation du port. Le syndicat s’oppose à la reprise de la majorité des actions de la Cargo Handling Corporation par Dubai Ports World. Arguant que la compagnie dubaïote «est un danger pour le secteur portuaire».

Ivor Tan Yan s’appuie pour cela sur les actions de l’International Transport Federation pour protester contre les «pratiques» de DP World. Celle-ci ne reconnaîtrait pas les mouvements syndicaux ni les «lois internes» des pays où elle a repris certaines activités portuaires, avance le négociateur de la MTPEU.

La Cargo Handling Corporation pourrait être un «leader régional», selon Tan Yan. Encore faut-il, explique Tan Yan, qu’elle améliore sa capacité de transbordement, qu’elle revoie ses coûts ainsi que sa stratégie de marketing et qu’elle se lance dans les secteurs du dépotage et de l’embarquement et du débarquement de poisson.

Le négociateur estime, par ailleurs, que les membres de ce syndicat sont victimes de discrimination à la Cargo Handling Corporation car n’adhérant pas au syndicat reconnu.

La Confédération du secteur privé s’est associée à la MTPEU. Reeaz Chuttoo affirme que la privatisation du port ne doit pas être considérée de manière isolée mais doit être analysée à la lumière à la lumière des autres actions et projets gouvernementaux.