Cinquante ans après l’Indépendance, quel avenir pour le militantisme? Tel était le thème du débat organisé par les mécontents du Mouvement militant mauricien (MMM) réunis au sein de la Plateforme Militante ce samedi 27 octobre à la Salle du conseil de la mairie de Port-Louis. Trois anciens membres proéminents du parti du cœur, Jean-Claude de l’Estrac, Jayen Cuttaree et Jack Bizlall ont ressassé le passé tout en partageant leur vision de l’avenir du militantisme.

Jean-Claude de l’Estrac a souligné que le discours du leader historique du MMM, Paul Bérenger, est resté le même depuis des décennies : les mauves seront victorieux dans un an, lorsque les élections seront déclarées. Le mauricianisme et la démocratie, dit-il, sont des valeurs sur quoi on peut bâtir l’avenir.

De son coté, Jayen Cuttaree estime admet que le militantisme est intimement associé à Paul Bérenger. L’ancien leader adjoint du MMM considère que le changement climatique est une des causes que les jeunes doivent se militer. Le syndicaliste Jack Bizlall a parlé du travaillisme, tout comme son sens du militantisme. Il souhaite le changement de la Constitution, la réforme de l’éducation et s’en prend à l’Église catholique mauricienne pour sa démarche visant à réclamer un nouveau recensement ethnique.

Les porte-paroles de la plateforme, Françoise Labelle et Steven Obeegadoo ont également pris la parole. Le débat était présidé par Pradeep Jeeha.