Follow Us On

Slider

Les membres de la «Justice Restitution & Reparation Association» sont prêts à aller jusqu’au bout. Le principe d’une «Land Division» au sein de la Cour suprême est acquis. Il revient maintenant au ministre de la Justice Maneesh Gobin d’agir, affirment-ils. Celui-ci a une semaine pour leur répondre, préviennent-ils. Au-delà de ce délai, une manifestation n’est pas à écarter.

«Nous sommes toujours dans l’attente que le bureau de l’Attorney General agisse et adopte le projet de loi» pour la mise sur pied de cette instance judiciaire, a expliqué Clency Harmon, le mercredi 11 septembre. «Il devra être voté au Parlement et promulgué, mettant ainsi en œuvre les recommandations du rapport de la commission Justice et Vérité de 2011 qui soulignait des cas frauduleux de dépossession de terres à Maurice», a ajouté le porte-parole.

«Ce dont nous avons besoin, c’est que ce gouvernement tienne ses promesses et mette fin à cette attente sans fin», a lancé quelqu’un dans l’assistance au centre social Marie Reine de la paix, lors de la conférence de presse d’hier.

Clency Harmon affirme, dans la foulée que plusieurs lettres ont été envoyées au Premier ministre, au président de la République par intérim et aux autres instances concernées afin que l’«Equity Law» soit appliquée en cour de justice.

Facebook Comments