L’Attorney General avait jusqu’ici gardé le silence sur cette affaire. Maneesh Gobin a aujourd’hui tenu à mettre les points sur les i dans l’affaire des Rs 15 millions qu’a reçues Raj Dayal suivant un arrangement avec l’Etat.

Toutes les procédures ont été suivies, insiste le ministre de la Justice. Qui attend «de pied ferme» ceux qui prétendent le contraire.

Shakeel Mohamed, du Parti travailliste, a hier déposé une «motion of no confidence» contre Maneesh Gobin à cause de cet arrangement. Evoquant le gaspillage de fonds publics dans une affaire où il y avait prescription.

Oui, il s’agit de fonds publics : les salaires dus à un fonctionnaire, alors Commissaire de police, car le procès qui lui était intenté s’est écroulé, a fait valoir Gobin. En ajoutant que l’ancien régime devra un jour s’expliquer sur le renvoi de Raj Dayal alors qu’il était à la tête des Casernes centrales.

Joe Lesjongard s’en est, lui, pris à Xavier Duval et à ses critiques de nominations de «proches» du pouvoir dans le sillage de l’affaire Sonah-Ori. Or, le «PMSD est le seul ‘family party’», soutient le député MSM.