Une réunion intersectorielle s’est tenue en ce jeudi 8 février au ministère de la Santé sous la présidence du ministre, Anwar Husnoo. Plusieurs officiers des différents ministères y ont participé. Cette réunion a fait le point sur les efforts contre la prolifération des moustiques. Ces insectes étant vecteurs de maladies telles la malaria, la dengue, le chikungunya et le zika.

Les discussions entre les différentes autorités dont la Special Mobile Force (SMF), la National Development Unit (NDU), les ministères de l’Education et de l’Environnement, étaient axées sur les mesures mises en place pour chasser les moustiques depuis le passage de Berguitta et les récentes averses. A l’exemple des fumigations de la Special Mobile Force (SMF) et du nettoyage des drains par la NDU. Ou encore des ateliers de sensibilisation dans les écoles et les patrouilles plus régulières de la police de l’environnement.

Le ministre de la Santé Anwar Husnoo, qui a présidé la rencontre, a insisté sur la responsabilité de chacun d’éliminer les eaux stagnantes, qui peuvent vite devenir des nids à moustiques.

3 cas de chikungunya, 11 de dengue et 28 de malaria ont été recensés à Maurice en 2017. Des cas importés, comme le note Anwar Husnoo.

Au niveau de l’aéroport, l’inspection des arrivants par un scanner thermique permet de détecter les cas suspects, qui sont suivis de près par la Santé.