Follow Us On

Slider

Les pays africains ont été invités par le Sénégal, qui représente l’Union africaine, à faire «le choix de la justice et de l’Etat de droit» quant à la résolution de Maurice en faveur de sa souveraineté sur l’archipel des Chagos dans le sillage de l’avis consultatif de la Cour internationale de justice (CIJ). Lors de l’Assemblée générale des Nations unies ce mercredi 22 mai, il a souligné qu’un tel vote «aidera l’Afrique à surmonter les traumatismes de son lourd passé colonial».

Il n’a pas non plus manqué de rappeler que le processus de décolonisation de Maurice est incomplet, les Chagos ayant été excisés de son territoire au mépris du droit international et des résolutions de l’Onu. De son côté, le Mouvement des pays non-alignés, par la voix du Venezuela, a souligné que «le rejet du colonialisme» est l’un des principes de ce mouvement depuis sa création en 1961. Sans compter le «respect du droit à l’autodétermination».

«Il est nécessaire de libérer les peuples du colonialisme», a fait valoir le Mouvement des pays non-alignés tout en réitérant son soutien envers Maurice, rappelant par la même occasion le jugement du Tribunal de la mer. Le Royaume-Uni, dit-il, avait «prétendu» créer une zone marine protégée, dont l’objectif consistait à empêcher le droit au retour des Chagossiens dans l’archipel.