Annoncé depuis quelques années, le Cancer Centre devrait être une réalité d’ici mi-2018, à en croire Anwar Husnoo. Les procédures pour la construction vont bon train, a déclaré le ministre de la Santé aujourd’hui. Et le contrat devrait être alloué le mois prochain.

Si tout va bien, le chantier devrait démarrer dans trois mois à la clinique Medpoint, à Vacoas. Les travaux dureront un an. Parallèlement, le ministère de la Santé lancera les procédures pour l’acquisition d’équipement de pointe.

Ce centre est très attendu par les patients. 200 patients par jour se font soigner et effectuent leur suivi à l’unité de radiothérapie et d’oncologie de l’hôpital Victoria, à Candos. Parmi eux, 35 à 40 suivent une chimiothérapie. Tandis que 120 sont traitées par radiothérapie.

Outre la construction du Cancer Centre, le programme de soins palliatifs, d’abord introduit à Candos, sera étendu aux autres hôpitaux régionaux.

A Maurice, le cancer était la troisième cause de mortalité en 2015, selon le dernier rapport du National Cancer Registry. La même année, 1 407 des 1 082 nouveaux cas dépistés l’avaient été chez les femmes. Soit une hausse de 6,7% comparé à 2014 chez ce segment de la population.

Si Maurice est en train de renforcer sa prise en charge des patients, il est tout aussi important d’agir de manière préventive, a rappelé Anwar Husnoo dans son allocution. Notamment en adoptant un mode de vie sain : pas de tabac ni d’alcool, plus d’exercice physique, une alimentation privilégiant les fruits et légumes.

Une alimentation riche en fruits et légumes, a-t-il fait ressortir, vient réduire les risques de développer un cancer intestinal ou de l’estomac. Le cancer de l’estomac figure au top 5 des cancers les plus répandus à Maurice chez les femmes comme les hommes.

Ce 14 février au collège Dr Maurice Curé, le ministre de la Santé a donné le coup d’envoi d’une série d’activités en marge de la Journée mondiale de lutte contre le cancer, observée le 4 février.

A travers la planète, 8,8 millions de personnes meurent du cancer chaque année, selon l’Organisation mondiale de la santé. Qui cite aussi cette maladie comme 2cause de mortalité sur le plan mondial.