Pour le leader du MMM, les torts sont partagés. Le ministre Bodha est à blâmer car il a monopolisé le temps dévolu à la Private Notice Question, dit Paul Bérenger. Tandis que le leader de l’opposition a «exagéré», d’où son expulsion par la Speaker pour le reste de la séance.

Maya Hanoomanjee aurait dû faire preuve d’autorité et faire respecter sa décision, déclare le leader des mauves. Car à ce moment-là, ni le PTr, ni le MMM n’auraient boudé les travaux même si les élus du PMSD avaient fait un walk-out.

A la place, la Speaker et le gouvernement ont comploté pour exclure Duval de deux séances, poursuit Bérenger. Les mauves et les rouges ont boycotté la reprise des travaux.

Bérenger a profité de son point de presse pour s’excuser auprès des femmes cleaners en grève de la faim. L’opposition devait, en effet, tenter d’aborder leur cas. Alan Ganoo ayant fait une requête pour une motion urgente sur le sujet.

Pour le leader du MMM, le Permanent Secretary des Finances porte «la plus grande responsabilité» dans ce dossier, en ayant fait croire à ces femmes que leur situation serait résolue. Bérenger insiste : «C’est au gouvernement de débloquer la situation.»