Le président du Parti travailliste (PTr) jure que son parti n’a pas reçu le moindre sou de financement du groupe hôtelier Apavou à la veille des élections générales de 2010. Pourtant, Radio Plus a révélé ce lundi, document à l’appui, que le PTr, le MSM et le PMSD ont respectivement respectivement  perçu Rs 3 millions, Rs 1,5 million et Rs 500 000 de l’entreprise. Contacté aujourd’hui par ION News, la direction d’Apavou confirme toutefois que la transaction a bien eu lieu.

Si les employés du groupe Apavou, placé en redressement judiciaire, réclament une enquête de la commission anticorruption sur la transaction alléguée, il est peu probable que l’ICAC s’intéresse à l’affaire. Les financements politiques, en l’absence d’un cadre légal, sont assimilables à de simples dons. Ceux-ci ne tombent donc pas sous le coup de la Prevention of Corruption Act.