Ses tracasseries policières sont terminées. Du moins pour l’instant. Convoqué trois jours d’affilée pour interrogatoire par le Central Criminal Investigation Department, Soopramanien Pather n’aura plus à se rendre aux Casernes centrales. « Officiellement, il n’y a pas de charge » retenue contre lui, précise son avocat Athon Murday.

D’autres personnes doivent encore être entendues dans cette affaire.

Le Senior Chief Executive du ministère des Terres et du Logement avait été convoqué par les enquêteurs dans le cadre de l’enquête sur l’affaire Betamax. Sa signature, alors qu’il était Permanent Secretary, figure sur la lettre d’approbation à la compagnie qui assurait, jusqu’à récemment, le transport de carburants vers Maurice.

Dans une déclaration hier, Pather a affirmé :  « Je n’ai rien à me reprocher. »