Le Mauricien s’est excusé «sans réserve». Le commandant Gébert, l’un des trois pilotes limogé en fin de semaine dernière, se voit donc réintégré à son poste au sein d’Air Mauritius. L’annonce est venue du CEO Somas Appavou, en fin de journée ce 9 octobre. Patrick Gébert bénéficiera des mêmes conditions qu’avant son licenciement.

Qu’adviendra-t-il des deux autres pilotes étrangers ? Eux aussi ont été invités à «suivre les procédures d’appel», fait ressortir le CEO de MK. Qui insiste : «Nous prônons le dialogue.»

A une question des journalistes, Somas Appavou indique que les perturbations dans les opérations de la compagnie d’aviation nationale ont coûté quelque Rs 120 millions à la compagnie. Le dialogue avec les syndicats des pilotes, se poursuit, dit-il. «Ce qu’on cherche, c’est l’apaisement.»

Est-ce le début de la fin de la crise ? De nombreuses voix du monde syndical et d’ailleurs, se sont élevées pour réclamer la réintégration des pilotes. Désigné négociateur par les pilotes durant le week-end, Jack Bizlall (contacté avant le point de presse) insiste qu’Air Mauritius doit mettre sur pied un comité technique. Celui-ci aura pour tâche de se pencher sur les points litigieux quant aux conditions de travail des pilotes qui seront revues, avant que les discussions avec les syndicats puissent démarrer.