Secouée par une crise concernant ses pilotes, Air Mauritius envisagerait de se tourner vers des pilotes indiens, à en croire certains médias. Un «plan B» que la Fédération des syndicats du service public ne voit pas d’un bon œil. Rashid Imrith, président du regroupement syndical, a d’ailleurs sollicité un rendez-vous auprès du Haut-commissariat indien pour discuter de cette question.

Imrith s’élève également contre l’attitude «dictatoriale» d’Air Mauritius qui a licencié trois pilotes. Une attitude qui, selon lui, est hélas répandue dans le secteur public et au niveau des corps parapublics.

Du côté du Paille-en-Queue Court, on précise que le recours aux pilotes indiens n’a jamais été d’actualité.