Pour le Premier ministre, la «grève» des pilotes d’Air Mauritius est «inacceptable». Cette action, qui a causé l’annulation de quatre vols en partance de Plaisance hier et bloqué un millier de passagers à l’aéroport, aura des «répercussions», prévient Pravind Jugnauth. Le chef du gouvernement accorde d’ailleurs son «soutien total» au conseil d’administration d’Air Mauritius.

Celui-ci s’est réuni, cet après-midi, pour discuter de mesures «acides» contre les pilotes récalcitrants.

Somas Appavou, CEO d’Air Mauritius, expliquait ce matin que le contrecoup financier de cette «action concertée» serait important pour la compagnie d’aviation nationale.