Le PMSD n’en a pas tout à fait fini avec l’affaire Shamila Sonah-Ori. Certes, l’avouée s’est désistée alors qu’elle devait être nommée à l’Electoral Supervisory Commission et l’Electoral Boundaries Commission. N’empêche qu’il y a des «inexactitudes», selon Aurore Perraud.

La principale concernée se défend d’être une «activiste notoire» ? La députée du PMSD dégaine les photos publiées par l’express, cette semaine. Et souligne les omissions sur le CV de Sonah-Ori. Perraud met, par ailleurs, en doute les affirmations de l’avouée quant au fait qu’elle n’était pas au courant de sa nomination.

«Qu’en est-il de son bagage moral ?» renchérit la députée de Port-Louis Nord/Montagne-Longue. Alors que Sonah-Ori a mis en avant ses compétences professionnelles.

Khushal Lobine annonce, pour sa part, que le PMSD saisira la police et l’Independent Broadcasting Authority suivant la couverture média accordée par la MBC à un «groupuscule» dans l’affaire Sonah-Ori.

Le porte-parole des bleus réitère la demande d’une baisse immédiate des prix de l’essence et du diesel. La raison ? Les prix ont chuté de 5% au niveau mondial.

18 personnes sont toujours dans un centre de refuge à Bambous, suivant le passage du cyclone Berguitta en début d’année, a pour sa part fait ressortir Patrice Armance. Qui fustigent l’incompétence des ministres du Logement et des Terres, de la Sécurité sociale et de l’Intégration sociale.

Véronique Leu-Govind s’est, elle, attardé sur le sort des 150 personnes dont la Central Water Authority n’a pas renouvelé le contrat. Alors que des documents indiquent qu’ils étaient des employés permanents. Un appel est lancé à Ivan Collendavelloo pour trouver une solution.