Le leader du MSM veut contre-attaquer après la décision du directeur des poursuites publiques de ne pas lui intenter un procès à la suite de ses dénonciations dans l’affaire de pédophilie alléguée au Mauritius Institute of Training and Development (MITD).

Pravind Jugnauth avait été longuement interrogé par la police à la suite d’une plainte  déposée fin 2012 par la ministre Sheila Bappoo. Elle s’était alors fait assistée par l’ancien Attorney General Yatin Varma. Le leader du parti orange estime que ces deux personnalités politiques ainsi que l’assistant Commissaire de police Pregassen Vudamullay, alors responsable de l’enquête, ont eu un comportement dont ils pourraient répondre devant la justice. Il envisage donc de porter plainte contre eux mais également de les poursuivre au civil.