«Inacceptable.» L’Association of school bus owners and contract bus owners ne comprend pas pourquoi la National Transport Authority impose des frais de Rs 300 pour chaque course à l’aéroport pour des locaux. Cela alors qu’ils s’acquittent de Rs 5 000 annuellement pour leur permis. Les propriétaires de vans et minibus se plaignent également de contrôles abusifs par la police quand ils empruntent l’autoroute depuis l’entrée en vigueur des nouveaux règlements qui les concernent.

Se disant solidaire des propriétaires de bus et vans scolaires, Salim Muthy estime qu’ils subissent les répercussions de la mise en œuvre du projet Metro Express. Le travailleur social réclame un «face-à-face» avec le ministre Bodha sur le projet.