Les sanctions pour certains délits tombant sous la Road Traffic Act ont beau avoir été renforcées, cela n’empêche pas des conducteurs d’avoir un comportement imprudent sur la route.

Ainsi, du 8 décembre à fin mai, 695 contraventions ont été mises pour conduite sous l’influence de l’alcool. De cela, 428 conducteurs avait le double du taux d’alcoolémie autorisé, voire plus.

De novembre à ce jour, 6 455 chauffeurs ont reçu une contravention pour utilisation du portable au volant.

Or, rappelle le chef inspecteur Mohit Ramah, de la Traffic Branch Unit, les chauffeurs qui cumulent 6 délits sous le First Schedule de la Road Traffic Act écoperont d’une suspension du permis de conduire durant six mois maximum. En cas de récidive durant les trois ans suivants, le permis de conduire sera alors annulé.

Actuellement, 5 chauffeurs sont sous le coup d’une suspension du permis. Tandis que 131 personnes se retrouvent avec 5 délits à leur actif.

Le CI Mohit Ramah (photo) animait un point de presse ce mercredi 7 juin, en compagnie de Daniel Raymond, conseiller sur la sécurité routière, et Pradeep Goburdhun, attaché de presse auprès du ministre Bodha.