Follow Us On

Slider

Le bois d’Accacia Nilotica, communément appelé «pikan loulou», s’étend sur une superficie de 1080 hectares à Rodrigues. Introduit à la base pour résoudre le problème d’érosion du sol, il est aujourd’hui considéré comme une plante envahissante. Des recherches démontrent toutefois que le «pikan loulou» peut être valorisé. Et utilisé pour fabriquer bol, ustensile de cuisine ou meuble.

«La transformation du Pikan Loulou est un pas très important pour Rodrigues», a déclaré le Chef commissaire Serge Clair lors d’une exposition de produits d’artisanat et de menuiserie fabriqués à partir de cette plante.

Les recherches ont été menées conjointement par la commission de l’environnement de Rodrigues, le service des Bois et Forêts, le Mauritius Research and innovation Council et le Mauritius Institute of Training and Development.

Une exposition a été organisée les 27 et 28 août dernier au Centre Antoinette Prudence pour le Développement des Ressources Humaines à Malabar.

Le Dr Michael Atchia met en avant les points positifs de ce bois longtemps négligé. «Nous devons regarder la valeur ajoutée que peuvent avoir toutes nos ressources. La valeur positive de cette collaboration entre nos institutions a permis la transformation de ce bois en des produits à valeur ajoutée», explique le président du Mauritius Research and Innovation Council.

Facebook Comments