Les trafiquants de drogue ont de la suite dans les idées. Ils ont cru qu’ils pourraient se faire livrer 4,09 kilos de gandia d’Afrique du Sud en utilisant un service de courrier express après s’être accaparé le nom d’Alvaro Sobrinho comme étant le destinataire. Celui-ci est un banquier angolais controversé dont les activités à Maurice font actuellement l’objet d’une enquête de la part de l’Independent Commission against Corruption (ICAC).

Le colis devait être livré à Balaclava, où l’homme d’affaires possède un bien immobilier résidentiel, mais les trafiquants ont inscrit le Planet Earth Institute sur l’adresse alors que son siège est situé à Ebène. Le paquet est arrivé à travers le réseau DHL au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport le 15 juin dernier par un vol de la South African Airways.

Un examen aux rayons X par la Customs Anti-Narcotic Section a confirmé la présence d’une substance suspecte qui s’est avérée être du cannabis compressé dont la valeur marchande est estimée à Rs 2 454 000. Un exercice de livraison contrôlée par l’Anti-Drug and Smuggling Unit n’a rien donné. Les enquêteurs privilégient la thèse que des employés opérant au sein des sociétés de courrier-express soient de mèche avec des caïds mauriciens, d’où le recours à des noms tout aussi bien connus que fictifs.