Le SSR Medical College n’est pas le seul à avoir reçu des corps dans l’affaire de trafic allégué de cadavres. C’est ce qui ressort de la réponse de Lormus Bundhoo à la Private Notice Question prévue pour aujourd’hui, mardi 15 avril.

A l’Assemblée nationale ce matin, le ministre de la Santé a révélé que l’institut de Belle-Rive a reçu 12 corps, dont la moitié « livrée directement » par le Krishnanand Seva Ashram. L’Anna Medical College, sis à Solitude, en a accueilli un qui a, par la suite, été transféré au Mauras College of Dentistry, à Arsenal.

Il s’avère, par ailleurs, que les hôpitaux publics Dr Jeetoo et Victoria ont mis quatre corps à disposition alors que la police en a livré un en 2001.

L’enquête est toujours en cours pour déterminer, notamment, s’il y a eu déplacement illégal, des corps ou des paiements effectués dans cette affaire. Mais, indique Lormus Bundhoo, aucun ordre de magistrat n’a été émis pour autoriser le transfert de corps de défunts aux instituts de formation médicale.

Le ministre de la Santé reconnaît qu’il existe des « lacunes » quant aux dispositions de la Human Tissue (Removal, Preservation and Transplant) Act. Et déclare que des négociations sont en cours avec des instances internationales, comme l’université de Marseille, pour des amendements, notamment en ce qui concerne le don d’organes et de son corps. Le ministre a répondu, à une question du député Cehl Meeah, retenir sa suggestion d’analyses ADN pour aider dans l’identification des dépouilles.