Breaking news
  • No posts were found

Tag "sir seewoosagur ramgoolam"

Chagos : La Grande-Bretagne rappelle que Maurice s’est plainte de n’avoir pu obtenir un «best deal»

La Grande-Bretagne réfute point par point les arguments présentés par Maurice qu’elle l’a forcée à lui céder l’archipel des Chagos en échange de l’indépendance. Robert Buckland, le Solicitor General de Sa Majesté, n’a pas manqué de pointer du doigt l’absence d’éléments ou de documents de la partie mauricienne pour prouver ses dires. A l’ouverture des auditions devant la Cour internationale de Justice (CIJ), à La Haye, hier, Robert Buckland déclare

[Vidéo] Bahal Gowry: J’ai vu Sir Seewoosagur danser sur «Donn to lame, pran mo lame»

Avec son frère Chandu, il a écrit l’une des chansons les plus emblématiques de la période précédant l’indépendance. Avec amusement, Bahal Gowry raconte avoir vu Sir Seewoosagur Ramgoolam et bien d’autre danser sur le morceau qu’ils avaient composé et interprété. Pour ensuite en faire un hymne pour l’unité nationale et l’indépendance. Cette unité, pense Bahal Gowry, est aujourd’hui largement acquise. Même s’il admet qu’il y a encore «enn de latet

[Vidéo] Raouf Bundhun: Nos responsables n’ont pas su nous faire comprendre que le pays nous appartient

Elu à l’Assemblée nationale, il était au Champ-de-Mars, le 12 mars 1968. Son souvenir le plus marquant : Sir Seewoosagur Ramgoolam et Abdool Razack Mohamed se faisant l’accolade, en larmes. Depuis, l’ancien vice-président de la République estime que le pays a accompli des progrès «immenses» qui passent presque inaperçus. Aussi bien au niveau des infrastructures que de la connectivité. Des regrets, Raouf Bundhun en a toutefois. Notamment par rapport à ces

[Vidéo] Ramgoolam dit que son parti «prépare l’avenir» grâce à «l’énergie retrouvée» à Kewal Nagar

Le congrès de ce dimanche à Kewal Nagar a été un « game changer », affirme le leader du Parti travailliste. Pour Navin Ramgoolam, la foule – qu’il estime à plus de 5 000 personnes –, indique que les Mauriciens désapprouvent la politique du gouvernement et n’hésitent pas à le faire savoir. Si le chef des rouges s’est félicité de la présence de jeunes et de la capacité du parti à mobiliser ses sympathisants, il

Un long dimanche de retrouvailles

Le Parti travailliste se met la pression tout seul. Laminés aux élections générales, fantomatiques lors des municipales, les rouges espèrent prendre un bain de jouvence lors des célébrations de la naissance de Sir Seewoosagur Ramgoolam à Kewal Nagar. Le pari est risqué… Certes, le PTr réussira probablement une chose ce dimanche : une bonne mobilisation. Mais les cadres du parti auront tort de penser que cela signale le retour au bercail

[Vidéo] SAJ dit espérer le retour de Lutchmeenaraidoo et revient sur l’alliance PTr-MSM

C’est un sir Anerood Jugnauth en pleine forme qui a abordé l’heure des questions, lors de la première conférence de presse de l’Alliance Lepep, aujourd’hui à l’hôtel Labourdonnais. Il a répondu du tac au tac aux critiques fusant de l’alliance rouge-mauve mais aussi sur son intervention dans les négociations d’alliance entre le MSM et le PTr alors qu’il était encore au Réduit – avançant même que Kailash Purryag, actuel président

[Vidéo] Ramgoolam explique pourquoi il a pris son temps avant de conclure l’alliance PTr-MMM

Lors de la cérémonie qui a eu lieu, en ce début de soirée à Belle-Rive, il a été question de sir Seewoosagur Ramgoolam, dont c’est aujourd’hui le 114e anniversaire de la naissance. Navin Ramgoolam, lors de son discours à cette occasion, en a profité pour expliquer, en faisant des parallèles historiques, pourquoi il a pris son temps pour finaliser l’alliance avec le MMM. Et pour lancer quelques piques à ses adversaires

<div id="su-footer-links" style="text-align: center;"></div>